Libéria: Le Ministère du Commerce oblige les entreprises à Respecter le Taux de change quotidien de CBL pour éviter la « Hausse’ des Prix

Le ministère du Commerce et de l’Industrie a déclaré reconnaître l’augmentation des transactions en dollars libériens avec des prix différents du taux de change officiellement publié par la Banque centrale du Libéria.

Le ministère a déclaré que cette loi limitait directement l’achat de biens et de services par les citoyens ordinaires, d’autant plus que le dollar libérien s’apprécie par rapport au dollar américain.

Sur la base de ce qui précède et dans le but d’empêcher les entreprises et les particuliers de tirer profit des taux de change, le ministère du Commerce et de l’Industrie a publié les règlements suivants régissant la conduite du commerce et du commerce à l’intérieur de la République du Libéria: le règlement administratif de 2019 oblige toutes les entreprises opérant sur le territoire de la République du Libéria à effectuer toutes les transactions commerciales en dollars libériens et en dollars des États-Unis à titre d’offres légales.

Selon le ministère, toutes les entreprises ont pour instruction d’afficher le taux de change quotidien de la Banque centrale du Libéria ainsi qu’une liste complète des prix des produits de base en dollars libériens et en dollars des États-Unis dans leurs locaux commerciaux à tout moment pour donner aux consommateurs des options d’achat.

Absolument aucune entité commerciale n’est autorisée à contraindre les consommateurs à effectuer des transactions ou à acheter des biens et des services dans l’une ou l’autre des deux monnaies de notre économie; cela constituerait une violation de la réglementation administrative de 2019 qui constitue une infraction punissable par la loi d’une amende, a déclaré le ministère.

« Avec effet immédiat, a déclaré le ministère, toutes les entités commerciales sont tenues de prendre dûment connaissance du taux de change quotidien CBL en vigueur lors de la fixation des prix de leurs marchandises.”

Le ministère a également déclaré que les achats dans toutes les moyennes et grandes entreprises supérieures à 500 LRD devraient être facturés pour authentifier la stabilisation des prix.

« Les pratiques commerciales malsaines telles que la hausse des prix et la thésaurisation des produits de base, etc., sont jugées illégales.

Des amendes sont infligées aux personnes physiques ou aux entités commerciales en violation avérée du présent règlement.

La Division de l’inspection du ministère du Commerce et de l’Industrie surveillera de près toutes les entreprises pour s’assurer du respect total de ce règlement en collaboration avec le ministère de la Justice ”, a déclaré le ministère.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.