Les anciens membres de la Commission de surveillance du Conseil de la République tchèque n’ont pas formé de recours

Le tribunal municipal de Prague a rejeté le procès d’anciens membres de la Commission de surveillance du Conseil de la télévision tchèque, qui ont considéré leur licenciement de novembre comme invalide. La cour a conclu que le conseil de la télévision tchèque pouvait, en principe, révoquer la commission pour quelque raison que ce soit.

Pour qu’un recours soit illégal, il doit être manifestement discriminatoire. Le jugement est définitif. Le représentant légal des quatre membres licenciés de la commission de surveillance a déclaré à l’agence CTK qu’il consulterait les clients et envisagerait une plainte en cassation auprès de la Cour administrative suprême.

La commission de surveillance a été rappelée par le conseil de česká televize 11. Novembre 2020 sur la proposition de Hana lipovská.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *