Le gouvernement américain examinera une plainte Concernant Le Transfert des droits des Libériens à Quelques Entreprises

Le gouvernement américain – par l’intermédiaire de son ambassade près de Monrovia – engagera le gouvernement libérien au sujet d’un amendement de 2019 qui a été apporté au pétrole libérien de 2014. Le plan d’engagement du gouvernement libérien fait suite à une plainte de la Coalition pour le rétablissement de l’équité Libérienne (CORLE) et figure dans une communication signée par l’Ambassadeur des États-Unis au Libéria, Michael A. McCarthy. “ Nous discutons régulièrement avec le gouvernement libérien sur des questions liées à l’exploration et à la mise en valeur du pétrole et je vous assure que les préoccupations que vous avez soulevées guideront cet engagement à l’avenir ”, peut-on lire dans une partie de la communication de l’Ambassadeur McCarthy à CORLE.

Depuis 2019, CORLE a mené une campagne pour que le gouvernement libérien annule les modifications apportées en 2019 à la loi sur le pétrole. Le groupe s’est montré particulièrement attentif aux modifications apportées à l’article 36 qui traite de la participation des citoyens. Selon CORLE, l’amendement à l’article 36 a transféré des milliards potentiels de bénéfices pétroliers futurs provenant d’un Mécanisme de Fonds pour les Citoyens – qui aurait profité à tous les Libériens – à un Mécanisme de propriété d’entreprise qui ne bénéficiera qu’à quelques Libériens politiquement liés aux entreprises pétrolières et gazières. L’amendement spécifique à l’article 36 que CORLE conteste se lit comme suit: « chaque accord pétrolier doit contenir une disposition d’au moins 5% du capital total des SOCIÉTÉS détenues par des personnes de nationalité libérienne de naissance ». Avant l’amendement, l’article 36 exigeait une part DE 5 % AU PROFIT D’UN FONDS DE CITOYENS et établissait des procédures claires sur la manière dont les capitaux propres devaient être acquis et gérés pour que chaque Libérien en bénéficie.

Dans le cadre des efforts visant à expliquer comment l’amendement de 2019 privera tous les Libériens et ne bénéficiera qu’à ceux qui ont des sociétés pétrolières et gazières si l’amendement de 2019 n’est pas annulé, CORLE a publié le tableau ci-dessous qui compare la version originale de la loi sur la participation des citoyens avec l’amendement de 2019.

L’ami de longue date et partenaire politique du président George Weah – McDonald Wento, d’éminents hommes d’affaires libériens, dont Floyd Tomah, Siaka Touré et Sidikie Musa Bility – le fils de l’homme d’affaires Musa Bility – font partie des neuf Libériens d’élite sélectionnés par le gouvernement pour recevoir gratuitement 5% des actions chacun dans des concessions pétrolières que le gouvernement devrait signer.

De nombreux Libériens, dont le sénateur de Montserrado, Darius Dillon, le sénateur de River Gee, Jonathan Sogbie, et le pasteur en chef de l’Église baptiste de la Restauration, le révérend Gardea Johnson, ont appelé la 54e Législature à annuler l’amendement de 2019 et à rétablir les droits de naissance des Libériens sur le bénéfice pétrolier de 5%, comme cela était prescrit dans la loi originale, mais le gouvernement n’a pris aucune mesure. Le 10 août 2020, la plénière plénière du Sénat libérien a ordonné un examen de l’amendement de 2019, mais aucune mesure n’a été prise à ce jour. Le Pro-Tempore du Libérien-Sen. Albert Chie – que CORLE a toujours accusé d’être le cerveau de l’amendement de 2019 – utiliserait son autorité pour empêcher la révision et l’annulation éventuelle de l’amendement de 2019.

Le président de CORLE, la communication de l’Ambassadeur McCarthy, l’a décrite comme une motivation pour continuer à se battre et à progresser dans la lutte de CORLE pour restaurer les droits de 5% sur les bénéfices pétroliers pour tous les Libériens. “La communication des Américains – qui ont contribué à la réforme du secteur pétrolier en 2014 – a renouvelé notre espoir et ravivé notre courage de nous battre jusqu’à ce que l’amendement de 2019 soit inversé afin que TOUS les Libériens – et pas seulement quelques-uns avec des sociétés pétrolières et gazières – puissent bénéficier des richesses pétrolières du Libéria.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *